• Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Le contrôle de La clandestinité et la maîtrise de l’immigration en France

Posté par Nazma FOURRE le 28 décembre 2012

Bien que la hausse  de l’immigration semble être non seulement une affre pour  l’Europe mais aussi pour d’autres pays, les entrées abusives notamment sur le territoire Français sans dispositif réglementaire clairement défini et des patrouilles policières qui semblent être malheureusement   limitées, l’immigration  malgré toute sa richesse en terme de culture est loin d’être maîtrisée dans une société en pleine crise.

 La meilleure façon est de donner à la police le monopole de la patrouille à domicile des étrangers et de leur entrée et sortie du territoire à la date prévue.Tout dépassement de date de sortie doit pouvoir faire l’objet d’une sanction administrative, soit un refus systématique d’un visa pendant une période d’une année. Il n’est nul secret pour un étranger sur trois venu d’un pays en voie de  développement, la tentation d’y résider  . Notre pays ne peut malheureusement accueillir toutes les misères du monde étant elle même assujettie à la crise Européenne. L’immigration en revanche régulière est souhaitable et des vérifications sur place doivent rendre possible la violation ou pas   d’une immigration régulière  sur notre territoire.

Pour qu’un visa soit accordé par les autorités de tutelle , il faut que la personne justifie de ses ressources et de son justificatif de logement auprès de l’ambassade de France auprès des autorités de tutelle . Sauf preuve contradictoire, une lettre d’hébergement facilement accessible pour l’hébergeur qui ne fait que  remplir  un formulaire attestant ses ressources ainsi que la superficie de sa capacité d’accueil auprès de la mairie fait parvenir au destinataire ce fameux document qui lui permet en partie l’accès facile d’obtenir un visa. Tout comme la demande des resssources,exigées par l’ambassade de France,  rien ne  justifie que le demandeur du visa possède  la  somme requise sur son compte  durant son séjour. Il peut très bien faire un transfert d’argent d’un compte d’un ami sur son compte et une fois son visa accordé et son entrée en France, il lui renverra son argent. Il n’ya malheureusement aucun dispositif légal permettant d’opérer un contrôle  sur les revenus  de ces  probables faux touristes et de leurs ressources  par la police.

Afin de mettre fin à ce problèmatique, les personnes hébergeuses doivent attester sur honneur et devant la justice de leur engagement d’héberger les visiteurs durant la  période mentionnée sur leur visad’entrée en France  et que toute fausse déclaration doive pouvoir être  santionnée pénalement . Des patrouilles policières puissent permettre à la vérification des ressources véritables de ces visiteuses et de leurs dates de leurs présumés départ. 

Force est de constater que dans quelques cas, ces étrangers sont livrés à eux mêmes,squattant des immeubles, deviennent nuisibles,  sans ressources, ni logements, que des déclarations sur la lettre d’hébergement sauf preuve contradictoire ne serait que illusoire . Redéfinir le rôle de la police permettra  d’interpeller tout présumé clandestin en situation irrégulière à son domicile  est une prioritié afin que  des présumés clandestins puissent être subjugués aux règles de la société. et que les faux hébergeurs puissent être santionnés pénalement.

A contrario, des personnes qui y ont séjourné et cotisé sur notre territoire pendant des années doivent pouvoir selon les modalités en vigueur au cas par cas être régularisées. L’immigration,reste  une richesse, mais ne doit pas être une maîtresse d’une immigration aggressive, imposée,et  forcée.

Nazma FOURRE

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

La convention de 2007 et le flux immigratoire irrégulier

Posté par Nazma FOURRE le 16 décembre 2012

A  l’heure où l’Europe souffre de la crise, l’immigration vers l’Europe pour certains,un Eldorado, semble être une devise métabolique. Reste la grande question, l’Europe peut -elle toujours continuer d’accueillir une immigration massive  à l’heure de la crise financière. L’Europe ne devrait-elle pas maîtriser cette immigration qui est devenue envahissante ?

Ainsi se pose la question prépondérante sur la convention de 2007 signée  entre Maurice et aussi par plusieurs pays membres dont les pays de l’espace schenghen ,   la France  et la suisse à l’exception du Royaume Uni et de l’Irlande autorisant à tout Mauricien désireux de se rendre en France et dans l’espace schengen   pour une période de moins de trois mois, d’être exempté d’un visa avec une navette possible pendant six mois entre Maurice et le pays concerné.Après ces six mois, la procédure pour l’obtention d’un visa  est obligatoire.Cette convention de 2007 sauf disposition additionnelle présenterait des insuffisances notamment sur le contrôle de ces étrangers qui passeraient  par cette modalité.

Sous cette angle, sauf  preuve contradictoire, s’agissant de la France,  les autorités Françaises sur place  n’auraient aucun monopole sur les conditions de ressources de ces personnes, ni de leurs conditions d’hébergement car seule une autorisation de séjour de six mois nécessite une lettre d’hébergement.Certains  étrangers y voient une chance en or de pouvoir rentrer en France sans procédure de visa et de retourner dans leurs pays d’origine après leur séjour. Alors que d’autres voient en cette formalité, une astuce de venir s’installer en France  en toute illégalité  sans intention de retourner dans leur pays d’origine. Dans  certains cas  , ces étrangers n’ont aucun hébergement, squattent des immeubles en se faisant héberger de gauche à droite,font des traffics et sont particulièrement sans ressources car aucun contrôle n’est  obligatoire.C’est aussi le passage béni dans des cas pour des sorcières vaudoues adeptes à la sorcellerie , pensant faire fortune par leurs travaux d’occultisme.

 

Dans une annalyse ‘in concreto », l’absence d’un visa pour le contrôle de la validité de leur séjour semblerait difficile car seul le tampon de leur entrée sur le sol Français délivré par la police aux frontières y figure. Ainsi sauf disposition contraire, pourrait se profiler une immigration clandestine difficilement contrôlée.

Les critères de cette convention pour un meilleur contrôle  de ces étrangers arrivant par ce biais  doivent être pûrement et simplement redéfinis s’agissant de ces contours imprécis.La date d’entrée de ces étrangers arrivés sur le sol Français doit pouvoir engager tout contrôle  de leur séjour autorisé par cette convention donc deux mois sans visa et la navette scrupulée par les autorités durant les  quatre mois où ces étrangers décident de faire l’allée et le retour entre les deux pays. Il doit exister un fichier automatique régulant cette précieuse convention afin de sauver notre pays noyée par la crise, d’une infraction au code des séjours irréguliers des étrangers en maîtrisant l’immigration clandestine.Peut être un renforcissement du contrôle des passports par la police de tout touriste étranger  serait utile dans ces circonstances et aussi pour ceux qui viennent avec un visa de six mois , de s’assurer que l’hebergeur héberge bien les personnes qu’il s’est engagé d’héberger afin d’éviter toute fausse déclaration visant l’obtention d’un visa  et que   ces étrangers ne se trouvent pas démunis de logement, une fois sur le territoire Français.Le monopole de contrôle des policiers  sur la date d’arrivée et de départ des étrangers doit être renforci afin que l’immigration qui est une richesse de mélange de culture et de tradition,soit  une immigration régulière et structurée .

Nazma FOURRE

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

 

Le blog-note de Catherine G... |
Blog "Ensemble, dynamisons ... |
EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DES IDEES ET DES REVES Nord
| cceta
| Les Enragés d'Aurillac